La traduction de la fête des catherinettes

By / 25 November 2015 / Uncategorized

Les « catherinettes » : une traduction espagnole

Souvenir d’une Sainte Catherine condamnée à mort pour son refus d’épouser l’empereur romain Maxence, la fête du 25 novembre invite les jeunes femmes célibataires de plus de 25 ans à porter des coiffes jaunes et verts pour rappeler la sagesse de la martyre et l’espoir de celles qui les arborent.

En France, ces jeunes femmes sont alors appelées les « catherinettes ».  Malgré la rapide diffusion du culte de Sainte Catherine à travers l’Europe au Moyen-âge, la fête n’existe pas partout. Il existe néanmoins une traduction de la fête des « catherinettes » en espagnol. On y parle en effet de « catalineras » [1] et l’événement est célébré dans plusieurs régions du pays.

La traduction toujours moins effroyable du célibat

Des traductions et des traditions pittoresques

Comme l’affirmait déjà Jean Claude Bologne en 1970 dans son Histoire des célibataires, cette condition est aujourd’hui de plus en plus assumée voire même revendiquée. Si la peur du célibat s’est en grande partie évaporée au cours des dernières décennies, et ceci nonobstant la frustration largement inavouée qu’elle tend à provoquer, c’est surtout la valeur sociale du mariage qui a décrue.

Désormais, cette fête a donc une valeur plutôt patrimoniale. A Turin en Italie par exemple, la tradition veut que les couturières en herbe aient été appelées les « caterinetta » et les jeunes hommes de la ville se seraient souvent épris d’elles [3]. On constate donc ici une traduction de la fête des catherinettes totalement enracinée dans un territoire précis, une traduction de la fête des catherinettes tributaire de l’industrie spécifique à cette ville.

Dans une société laïque progressivement plus à l’écoute des revendications féministes, le célibat n’est plus vécu comme une fatalité. A l’inverse, c’est le mariage qui s’apparente le plus souvent, aux yeux des jeunes générations, à un carcan ou du moins à un rite superflu. Il n’est donc guère étonnant que la fête des catherinettes soit de moins en moins connue, d’autant plus que l’âge moyenne à laquelle se marient les femmes n’a cessé, au cours des dernières décennies, d’augmenter, jusqu’à avoisiner les trente ans.

La traduction de la fête des catherinettes : une question de confession

La traduction de la fête des catherinettes pose finalement problème dans des pays moins catholiques. En Allemagne et au Royaume-Uni, on ne retrouve aucune tradition comparable à celle en France, là où au Portugal par exemple, Sainte Catherine est le saint patron des étudiants, des enseignants et des philosophes [4]. Somme toute, la traduction de la fête des catherinettes est plutôt malaisée puisqu’à l’inverse de la fête des mères notamment (voir notre article sur la traduction de la fête des mères ici), elle n’a suscité aucun intérêt commercial majeur. Heureusement que Mytranslation s’y intéresse pour vous en faire le point !

Sources et crédits photographiques

[1] – Catalina de Alejandría : Wikipédia en espagnol

[2] – Caravaggio, Sainte Catherine, Huile sur toile, 1595-1596

[3] – Caterina d’Alessandria : Wikipédia en italien

[4] – Catarina de Alexandria : Wikipédia en portugais

traduction_fête_des_catherinettes

Souvenir d’une Sainte Catherine condamnée à mort pour son refus d’épouser l’empereur romain Maxence.

 

Les services proposés par Mytranslation et nos tarifs

Mytranslation propose deux services : un service Express et un service Enchères :

  • Pour les besoins urgents, nous vous suggérons le service Express. Téléchargez simplement votre document et notre système comptabilisera le nombre de mots pour vous donner un devis comprenant le prix et le délai de livraison (à un tarif de traduction fixe de 0.08€/mot). Une fois ce devis accepté, votre document sera posté sur notre place de marché en ligne où le premier traducteur qui l’acceptera commencera à y travailler immédiatement.
  • Pour les besoins moins urgents, téléchargez votre document sur la place de marché pour une période d’Enchères et recevez de multiples propositions de prix et de délais de la part de plusieurs traducteurs freelance. A la fin de la période d’Enchères, vous pouvez comparer les propositions reçues et les profils des traducteurs pour sélectionner le traducteur avec lequel vous souhaitez travailler (le tarif de traduction minimum pour ce service est de 0.06€/mot).

Pour plus d’informations, visitez notre site Mytranslation.com ou contactez-nous.

About Author

Stan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to Top