La traduction de la fête d’halloween

By / 27 October 2015 / Professional translation

La traduction de la fête d’halloween en France et en Allemagne : une importation récente.

Evoquez halloween à quelqu’un en France et l’on vous répondra sûrement qu’il s’agit d’une fête d’origine purement américaine. Pourtant, la traduction américaine de la fête d’halloween n’est rien d’autre que cela : une simple traduction. Dans les faits, halloween est le descendant d’une lointaine fête celtique : « Samhain » [1].

Ce n’est qu’à partir de la fin des années 1990 que cette fête s’est progressivement imposée en France et en Allemagne notamment. La traduction de la fête d’Halloween en Allemagne s’est opérée sous l’impulsion des sociétés fabricatrices de déguisements touchées par l’annulation du « fasching » (journées de déguisement) à cause de la guerre du Golfe. Désormais, par an, halloween permet à ces entreprises d’ajouter 30 millions d’euros à leur chiffre d’affaire [2].

La traduction de la fête d’halloween en France intéresse plutôt les enfants (et ce, plus particulièrement hors des grandes villes), mais la même tradition du « trick or treating » y a cours [3]. En Allemagne, les enfants sonnent également aux maisons de leur quartier pour amasser des bonbons et autres friandises tout en scandant « Süßes oder Saures » ou « Süßes, sonst gibt’s Saures » (ce qui donne à peu près : « des choses sucrées sinon il y aura de l’amer ») [4].

Une multiplicité de traditions complexifiant la traduction de la fête d’halloween

La traduction de la fête d’Halloween : une ambivalence constitutive

La tradition celtique inscrit halloween sous le signe de l’ambivalence. Cette nuit devait marquer le passage d’une saison à l’autre et reconnaître la proximité des mondes surnaturels et d’ici-bas. La constitution d’un passage entre les deux étant alors aisé, les morts, selon la tradition, retournent dans leurs demeures. La traduction de la fête d’halloween en Espagne passe dans certaines régions par leur accueil avec des gâteaux appelés « huesos de Santo » (ce qui pourrait se traduire par « os des sacrés ») et d’autres mets déposés auprès de leurs tombes [5].

Un creuset de traductions : accueillir ou éloigner les esprits ?

Le christianisme a également exercé une influence sur cette fête d’origine initialement païenne. Le mélange des traditions fait que certains déguisements ont d’abord été conçus pour éloigner les mauvais esprits séculiers, tandis que d’autres symboliseraient plutôt le désir d’ironiser une mort personnifiée. Les citrouilles sculptées (les « jack-o’-lanterns ») par exemple reprennent la figure mythique de l’irlandais Jack, âme errante dont l’accès aurait été barré au paradis et à l’enfer.

Somme toute, la traduction de la fête d’halloween en pratique manifeste la volonté de jouer sur la disjonction trop nette entre la vie et la mort. Se déguiser en revenant, accueillir les décédés dans les cimetières, c’est signifier un refus de toute fin irréparable.

Sources et crédits photographiques

[1] – The American Folklife Center : Halloween (page en anglais, une langue disponible sur Mytranslation)

[2] – Spiegel Online : Halloween: Süsses oder Saures? (page en allemand)

[3] – Le Nouvel Observateur : Halloween en France : pourquoi cela marche seulement auprès des enfants

[4] – Stern.de : Halloween Wie Deutschland das Gruseln lernte (page en allemand)

[5] – Wikipedia in English : Halloween (page en anglais)

[6] – Fred Rockwood, Jack ‘O Lantern (Flickr)

 

Halloween

About Author

Stan

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Back to Top